Savoir dire non à son enfant

0
282
Pourquoi et comment il faut savoir dire non à son enfant

Pourquoi faut-il savoir dire non à son enfant ?

Définir les limites

Dire non à son enfant : cela peut paraître plutôt simple à prononcer, mais il en est tout autre quand il s’agit de l’accepter.

Bien qu’il soit particulièrement facile de céder aux envies et caprices de votre enfant, savoir lui dire non est primordial pour sa construction. 

En effet, bien que le refus génère des crises de rébellion, des pleurs, ou encore des caprices, cela va lui permettre de lui donner un cadre, et de lui inculquer certaines valeurs comme le respect, l’empathie, la patience, le partage etc. 

De plus, il est même primordial de dire non à son enfant pour garantir sa sécurité. En effet, il est commun que dès le plus jeune âge, l’enfant teste les limites de ses parents pour voir ce qu’il lui est permis ou non. Dans ce cas présent, contester les dires et les faits et savoir dire non à son enfant peut contribuer à sa sécurité actuelle et peut le préserver des dangers futurs.

Tolérer la frustration

Confronter son enfant à la frustration, c’est le préparer à sa vie future !

En effet, lui apprendre à tolérer la frustration lui permettra de trouver sa place dans la société. C’est une étape naturelle dans son évolution. Ainsi, il comprendra dès son plus jeune âge que tout n’est pas permis, et qu’il est donc essentiel d’obéir à certaines règles pour s’épanouir dans la société et pour interagir avec les autres. 

Néanmoins, il est parfois difficile de jouer le rôle du “méchant” et d’aller à l’encontre des désirs de son enfant. Vous avez l’impression d’entraver son bonheur, de perdre son affection et de le décevoir. Nous sommes tous passés par ce stade là. Nous en avons tous voulu à notre père ou notre mère de nous interdire quelque chose. Mais aujourd’hui, nous sommes en capacité de comprendre les raisons de cette interdiction, et de les accepter. Il en sera de même pour votre enfant. 

Le syndrome de “l’enfant roi”

L’exemple de “l’enfant roi” illustre parfaitement les conséquences de la non frustration. 

Par définition, l’enfant roi est un enfant égocentrique, qui a constamment besoin de reconnaissance et d’attention. C’est un enfant intolérant aux frustrations qui connaît des difficultés dans son processus de socialisation. Il est le nombril de la famille, et n’a aucune limite. 

Ce qu’il est important de comprendre ici, c’est que le fait de ne pas imposer de limite et de frustration à son enfant va à l’encontre de son épanouissement. Celui-ci est en décalage avec les valeurs d’un être en société, et éprouvera des difficultés quant à son épanouissement. 

Enfin, soyez rassurés, dire non à votre enfant ne fait pas de vous de mauvais parents. Entrer en conflit et contester son enfant ne veut pas dire que vous ne l’aimez pas. Avec de la maturité et du recul, votre enfant vous remerciera plus tard de lui avoir inculqué ces valeurs. 

Comment dire non à son enfant ?

Aller contre les désirs de son enfant n’est pas une mince affaire. D’autant plus que celui-ci peut se révéler particulièrement ingénieux pour jouer de ses charmes (même les pires) et faire flancher ses parents. 

En ce qui concerne les parents, ce sont les modèles. Ils sont l’incarnation de l’autorité pour l’enfant. Ainsi, pour justifier le respect des règles à son enfant, le parent se doit également d’obéir à certaines règles. 

Dans certains cas, il se peut que les parents soient mal à l’aise avec cette idée d’exercer l’autorité. Après avoir dit non à son enfant, vous pouvez douter de votre légitimité : “Ai-je été trop dur ? Trop sévère ?”. Cependant, il faut garder en tête qu’il n’y a pas de mal à faire preuve de fermeté, si celle-ci est justifiée. En clair, si vous ne vous montrez pas assez ferme avec votre enfant, celui-ci sera toujours dans la négociation. A chaque fois que l’occasion se présentera, il tentera de remettre le sujet de discorde sur le tapis en dégainant ses mêmes arguments. 

Comment imposer des limites

Avant toute chose, il faut être en accord avec son ou sa partenaire et tenir le même discours. N’oubliez pas, vous faites partis de la même team. Ensuite, il est important de traiter votre enfant avec respect. En effet, il est important de lui faire comprendre qu’il est normal de commettre des erreurs, mais que ses parents sont présents pour l’accompagner dans les différentes étapes de sa vie. 

Suite à cela, vient le moment d’expliquer les faits. Lorsque vous dites non à votre enfant, il est important de lui dire d’une manière claire et en le regardant dans les yeux. Cependant, cela ne suffit pas. Si vous vous arrêtez à cette étape, le non que vous direz à votre enfant ne sera pas constructif. Pour cela, il est primordial de lui expliquer les raisons de votre refus, en évitant néanmoins les longs dialogues. Cela doit être simple et efficace ! L’enfant doit comprendre les raisons de ce refus et les dangers engendrés par ses actes. Dans le cas contraire, il profitera du moindre moment sans la surveillance de ses parents pour réaliser ses désirs interdits. 

D’autre part, ces explications se doivent d’être logiques, cohérentes, et les mêmes pour tous ! Il s’agit là de responsabiliser votre enfant. Par exemple, vous pouvez faire comprendre à votre enfant que pour sa santé, il n’est pas recommandé d’utiliser son téléphone portable de manière excessive. 

Le compromis 

En outre, il n’est pas non plus impossible de trouver des compromis. En effet, chercher un terrain d’entente avec votre enfant lui montre que vous considérez ses désirs, et que vous cherchez même à les satisfaire, dans la mesure du raisonnable et sous certaines conditions. 

Enfin, dans la même optique du compromis, vous pouvez dire non à votre enfant, en lui proposant des alternatives. Par exemple, vous pouvez présenter cela sous la forme “C’est d’accord, je veux bien que tu utilises ton téléphone portable, mais à 20 heures il faudra qu’il soit éteint et posé sur la table du salon”. 

LEAVE A REPLY